En 2010


Mauvais coup pour la télécardiologie

Dr Jean-François Thébaut, Président (Paris, 20 septembre 2010)

Mis en ligne le 4-10-2010

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux a appris avec la plus grande inquiétude la volonté de la mission T2A de la DGOS d’inclure, dès 2011, dans les GHS la totalité des prothèses cardiaques de stimulation et de défibrillation, y compris les dispositifs communicants de télécardiologie.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux redoute, alors que le décret de télémédecine est enfin sur le point de paraître, que cette inclusion dans les GHS soit un coup de frein majeur à l’implantation des défibrillateurs et stimulateurs communicants.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux s’attend à ce que la majorité des directions d’hôpitaux et des cliniques refusent d’investir le moindre euro supplémentaire dans des dispositifs dont l’objet est le suivi ambulatoire qui ne les concerne pas.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux alerte les pouvoirs publics et les usagers des nouveaux risques de retard à la diffusion de ce progrès technologique reconnu par tous si cette mesure est adoptée.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux demande solennellement à Madame la Ministre de la Santé d’éviter cette erreur historique.

Contact : SNSMCV 13 rue Niepce 75014
Tél 01 45 43 70 76
cœur@club-internet.fr


Transformer l'article ci-dessus en PDF


 
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP